Epandage : Lisiers et autres effluents liquides

Sélection des parcelles

Sélectionnez les parcelles sur lesquelles vous souhaitez effectuer la prestation Vous pouvez également dessiner votre parcelle

Votre recherche en cours

Caractéristiques du chantier

Prestation : Lisiers et autres effluents liquides


Surface sélectionnée : 0 ha



      L’épandage de lisier est l’action d’incorporer ou de déposer du lisier dans les champs afin de créer de la matière organique et en élément minéraux. Le lisier, malgré une législation pointue, reste un acteur majeur au bien être des terres agricoles. Le lisier peut se travailler de 5 manières différents : 

      Par buse à palette : Ce dispositif est composé d'une palette dirigée vers le bas ou vers le haut. Le jet de produit sortant de la buse est éclaté sur la palette ce qui le projette en l'air avant de retomber sur le sol. En revanche, ce type d'épandage est voué à disparaître dû à une volatilisation de l'ammoniac trop importante.

      Par rampes à buse : Ce système est un mélange entre de l’épandage par buse à palette (système d’épandage) et par pandillard (système de répartition). 
      En effet, ce système est composé de rampes allant de 12 à 24 mètres avec des buses espacé de 1 à 2 mètres.

      Par pandillard : Ce dispositif est constitué de nombreux tuyaux de descente espacés d’environ 30 centimètres. Le produit épandu est déposé à quelques centimètres du sol en suivant l’avancement du tracteur. Les pandillards sont des rampes allant de 12 à 32 mètres et l’écartement de buse est compris entre 25 et 30 centimètres. Aujourd’hui ce système est le plus utilisé en France dû à son homogénéité d’épandage. On peut disposer aujourd’hui de coupure de tronçon afin de gagner en efficacité.

      Par enfouisseur : Ce dispositif est constitué de deux grandes classes :
      • Les enfouisseurs à disques : Optimum dans les champs de chaumes ou les prairies
      • Les enfouisseurs à dents : Optimum dans les champs non travaillés.
      Ces outils, en plus d’apporter le lisier en terres en profondeur de 3 à 10 cm de profondeur, a également l’avantage de réaliser un léger travail du col en parallèle. Cet outil est conseillé en terrain pentu, car à l’inverse des pendillards, il évite le ruissèlement des effluents.

      Épandage sans tonnes : L’épandage des lisiers peut également se faire sans l’utilisation de tonne à lisier. Le transport de lisier est fait à partir de canalisations depuis la fosse à lisier ou depuis un réservoir tampon. Seul le dispositif d’épandage est attelé au tracteur. Dans ce cas-là, seul le poids du tracteur est supporté par la parcelle. Afin d’épandre le lisier, l’outil utilise un système à palette ou à pandillard.

      À ce jour, on peut constater sur les tonnes à lisier, une évolution précoce par rapport aux différents outils. En effet, on peut aujourd’hui disposer de tonne à lisier avec télégonflage afin de limiter le tassement de sol dû à des outils de plus en plus lourd (jusqu’à 32000 litres de capacités). On peut également disposer d’accélérateur de pompage et de DPA/DPAE (débit proportionnel à l’avancement) sur les nouvelles machines. 

      L’apport du guidage GPS par tracteur apporte une réelle autonomie et une efficacité augmentée.

      Pour des prestations d’épandage de lisier, les ETAs travaillent souvent à l’heure. Les prix varient entre en fonction du type d’accessoires (pendillards, enfouisseurs…). Les prix sont compris entre 1€/m³ et 3€m³.

      Lisiers et autres effluents liquides par région